RUN | Comment bien choisir ses chaussures de running ?

Comment bien choisir sa prochaine paire de chaussures de running…?

La question que l’on se pose souvent lorsque l’on débute car on s’y perd parfois entre les marques et les modèles !

Voici un petit guide qui vous aiguillera sur les choix à faire concernant votre prochaine paire de chaussure. Vous ne le savez peut être pas mais la durée de vie d’une chaussure est estimée entre 250 et 500 kms pour du trail, entre 800 et 1000 kms pour du running. Pour choisir votre nouvelle paire nous allons procéder en plusieurs étapes qui sont détaillées ci dessous:

  1. Comment définir l’usure de vos chaussures
  2. Comprendre la structure d’une chaussure
  3. Vos besoins
  4. Votre pointure
  5. Le terrain dans lequel vous allez évoluer

Comment définir l’usure de vos chaussures de running ?

Tout d’abord pour vous aider à comprendre quand changer vos chaussures j’ai fait appel à Germain Urcel (Responsable technique sud-est Brooks) :

« Les semelles des chaussures sont la plupart du temps fabriquées à base d’EVA ( Ethylène Vinyle Acétate, une matière plastique ) un matériau qui peut bouger en fonction des variations de température. En principe, nous allons conseiller à une personne ayant une fréquence d’entraînements de 1 à 2 fois par semaine (coureur occasionnel 5-10km/sem) de garder sa paire de chaussures au moins 2 ans.

Ce qui ferait environ entre 800km et 1000km. On peut aussi voir que la chaussure nécessite d’être changé lorsque la semelle extérieure commence à être vraiment poncée, que les crampons ou la gomme ne sont quasiment plus là et que l’on commence à se retrouver sur la mousse. Souvent on peut aussi apercevoir la formation de stries sur la semelle intermédiaires dû aux chocs de chaque foulée au sol. Si il y en a de trop, il est temps de changer. Et enfin si tu commences à ressentir des douleurs au dos ou au genou ça peut parfois venir de la chaussure où l’amorti a fait son temps et il est moins actif. »

Pour illustrer cela, un exemple concret. Ma vieille paire de Hoka Speedgoat 4 de 270 kms. En regardant la semelle on note plusieurs informations importantes notamment techniques qui vous aideront à progresser dans le running: je possède une foulée supinatrice avec une attaque talon. La semelle externe est bien poncée et les crampons côté extérieurs de la chaussure sont presque lisses. Place donc à de nouvelles chaussures. Pour cela je dois comprendre de quoi est composée une chaussure.

2. Comprendre la structure d’une chaussure

Voici la composition d’une chaussure : une tige, des renforts latéraux, renfort de talon, drop (différence de hauteur entre le talon et la pointe de pied)….Chacun d’eux aura un impact direct sur votre choix.

3. Vos besoins

Vous devez désormais définir quel type d’activité vous allez pratiquer ? Running, trail…et ensuite à quelle fréquence et sur quelle intensité ? Ce sont des critères simples mais qui ont toute leur importance. La fréquence définira notamment votre condition physique. L’intensité sera une des clefs….Pour du trail par exemple la SLAB de Salomon sera parfaite pour un trail d’environ 15 kms mais ensuite vous en aurez marre de sentir les cailloux sous vos pieds et souhaiterez peut être une chaussure avec une semelle plus dure.

Venons en désormais au critère clef, votre physique. Votre morphologie va ainsi influer sur votre choix, pour moi par exemple étant plus lourd que ma taille je préfère utiliser des chaussures possédant une semelle souple et un amortie important qui permet de déformer au minimum mon appuie au sol.

Votre type de foulée est aussi un critère qui pourrait être pris en compte.

  1. Foulée supinatrice représente environ 10% des coureurs, cela veut dire que vous utilisez beaucoup les appuis extérieurs.
  2. Foulée universelle environ 50%, appui homogène et repartie
  3. Foulée pronatrice environ 40%, appui plutôt interne

4. Votre pointure

Autre critère à ne pas négliger….la pointure. Au magasin les chaussures vont bien et en pratique elles sont souvent trop petites. Je conseille en général d’opter pour 1 taille de plus que votre pointure classique pour une chaussure de ville, attention ce conseil peut varier suivant la marque et le modèle. Utiliser absolument le plan incliné du magasin pour choisir au mieux la pointure idéale.

5. Le terrain dans lequel vous allez évoluer

Dernier critère le terrain sur lequel vous allez évoluer…Certains modèles seront plus adaptés sur terrains gras que caillouteux. Vu le prix il est impossible d’avoir une paire de chaussures pour chaque type de terrain. Les modèles varient en fonctions du terrain que vous allez pratiquer. Je possède personnellement la Sportiva Ultra Raptor pour terrain gras et caillouteux et des Hoka One SpeedGoat 4 pour un usage mixte trail sur terrain sec. Et oui…tout cela fait beaucoup d’informations pour une simple paire de chaussures…

Pour faire simple, prenez conseil chez des professionnels en expliquant bien les points clefs présents dans cet article (type d’activité, intensité, votre condition et le terrain que vous allez parcourir). L’idéal bien entendu étant de demander l’avis d’un podologue qui pourra examiner votre foulée et tous ces éléments afin de vous confier au mieux. Achetez une chaussure adaptée à votre activité physique, votre niveau, par-dessus tout une chaussure dans laquelle vous êtes à l’aise et vous vous sentez bien.

Attention aux chaussures trop commerciales type Salomon Speedcross. Le drop trop élevé est la cause de beaucoup de blessures chez les amateurs. Souvenez-vous, une chaussure n’est pas faite pour être belle… Si vous avez des anciennes blessures type TFL il pourrait être nécessaire de réduire le drop au maximum. Pour des blessures type entorses de chevilles il faudra privilégier des chaussures avec un maintien latéral important…

Germain nous explique les erreurs à éviter lors de votre achat :

« Les erreurs que l’on peut faire lorsqu’on achète une paire de running seraient, d’en un premier temps de ne pas demander conseils. C’est dommage car dans les magasins, notamment spécialistes, il y a des pratiquants et des passionnés qui ont l’habitude de conseiller et c’est leur métier. Ne pas simplement se focaliser sur l’esthétique de la chaussure, mettre en avant dans un premier temps son besoin, la couleur passe après. Faire attention à la pointure, ne pas partir sur la même pointure que ses chaussures de ville, toujours rajouter une pointure (il faut prendre en compte les chaussettes et le pied qui gonfle et un espace nécessaire pour éviter d’arriver en butée et se retrouver avec les ongles noirs). Faire attention au premier prix, il s’agit souvent de solutions pour du très court terme, pour moi si on débute en running, le minimum serait 100€ pour avoir une chaussure qui commence déjà à répondre à de bons besoins. Il faut aussi prendre en compte si on a des semelles orthopédiques, ses données physiologiques (poids/pronateurs-supinateur-neutre), les anciennes blessures »

Voici mon top 3 running :

  • Nike Pegasus 35
  • Asics Nimbus 32
  • Adidas Ultraboost

Top 3 trail :

  • Hoka One Speed Goat 4
  • Salomon SLAB sense 7
  • La Sportiva Kaptiva

Commentaires

Articles qui pourraient vous plaire

Pause en brooks 1