Pour tous les passionnés de l’outdoor

les amoureux de nature

quelque soit le niveau et la pratique !

RUNNING | Et si l’on parlait un peu du marathon de Vannes?

RUNNING | Et si l’on parlait un peu du marathon de Vannes?
29 octobre 2019 Ludivine
Bitume, Running

Un marathon breton (oui encore un…c’est mon fief) qui mérite également le détour est bien le marathon de Vannes (Morbihan).
A la fois course sur route pour 50% et sur sentiers côtiers pour l’autre moitié, que dire… ? Il est beau, il est tout simplement beau visuellement.
Pour cette édition 2019, nous avons beaucoup de chance : de la fraîcheur, du soleil, un temps qui fût considéré par beaucoup de coureurs comme vraiment idéal ce 20 octobre dernier.

Un petit retour sur l’organisation du Marathon de Vannes :

Là, j’avoue que je suis partagée. Rien à redire sur l’action des bénévoles, au top une nouvelle fois. Un petit package bien sympa lors du retrait du dossard avec le tee-shirt déjà inclus, un mug à l’effigie du marathon de Vannes…Et et et…çà, ce bon, cette chose que toi coureur ne trouvera jamais ailleurs !!! Le bon pour la galette saucisse gratuite à l’arrivée. Je te rappelle, je l’ai déjà dit, c’est le plat principal ici, même au petit déjeuner ….Vannes ne fait que confirmer.


Mon bémol, c’est le point suivant. C’est un marathon avec deux boucles quasi identiques. Toutefois, l’arrivée et le départ sont en décalés (d’où un passage unique sur les pavés du centre ville, pour mon grand bonheur). Mais de fait, le matin, tu dois donc venir déposer ton sac vestiaire à l’arrivée, prendre la navette et aller au départ. Je ne sais pas toi, mais moi, en octobre, je garde ma veste le plus longtemps possible et dépose mon sac vestiaire à la dernière minute (tout en profitant d’un abri ou d’une tente).
Me voilà donc rendue à 8h15 à l’arrivée pour déposer mes affaires en vue d’un départ à 9h30, enfin 9H35 car je fais partie de la vague 2 (comprendre, les + de 4 heures…. je prends mon temps ;)). Sauf que le départ se fait aux remparts pour celles et ceux qui connaissent (cf photo de référence). C’est un endroit vraiment beau, mais pas couvert, pas d’abris… J’ai passé une cinquantaine de minutes là-bas avec un joli sac poubelle ultra-glamour de circonstances :D. C’est donc frigorifiée que j’ai pris le départ de cette course.

 

Le parcours du Marathon de Vannes 2019 :

Très vite, on arrive sur les sentiers côtiers, un peu ma hantise, ce qui est particulièrement contrariant pour quelqu’un qui aime par-dessus tout courir en bord de mer.
Je vous épargne ma technique spécifique de course (marche genre 1 min tous les 5 kms qui accessoirement s’est avérée payante au final), juste, je profite, j’apprécie (ENFIN) la fraîcheur, mais surtout je savoure le paysage. Il fait beau, nous sommes en bord de mer, c’est beau, c’est juste tout simplement beau, serein.

Un marathon donc mais avec 50% de course nature. A noter que les sentiers côtiers ressemblent au halage de Rennes, soit bien stable.
Des ravitos en veux tu en voilà, du bonus grâce à la générosité des habitants. Cette course est belle, le paysage, les gens, tout y est beau.
Bon juste entendre les duos à côté de toi se dire, allez plus que 9 kms… Euh, les gars, moi il m’en reste 32 svp!!!!!! 😀
Un petit passage par les pavés du centre-ville et là j’ai pensé, mon dieu, on va se les manger une deuxième fois vers la fin…sauf que non, juste une fois.
Deuxième boucle, c’est reparti, il fait toujours aussi beau, limite un peu chaud (mais j’ai chaud facilement, je viens du nord-est rappelle-toi ..), mais aucune lassitude. Le paysage, les animations, bénévoles, le public, ils sont tous là, toujours aussi motivés…Je finis même par accepter une mini-crêpe au deuxième passage et j’ai failli m’étouffer avec … Tout çà après avoir reçu les encouragements d’un lapin ou plutôt lapine, les fesses à l’air en collant résille 😀 (je n’ai pas osé faire une photo, pardon).

 

L’arrivée :
L’arrivée a l’originalité de se faire sur une piste… Tu vois les gens souriants, puis il y en a une (moi) qui dit, oh putain, j’en ai marre !! 😀 Et tu finis tes derniers mètres, tu ne sais pas sous quelle arche ta course s’achève parce que l’avant dernière bippe au moment du passage.


Ce que j’en retiens, c’était beau, mon plus beau marathon de par son paysage, aussi parce que c’est celui que j’ai le mieux géré, le plus en forme.
Je garde mon coup de cœur pour Rennes, mon premier, qui s’est déroulé une semaine après (de toi à moi, quel est l’intérêt de coller deux marathons proches géographiquement au même moment de l’année.. ??… Je reste à l’écoute de tout avis).
Vannes, c’était beau et ce sera celui que je conseillerai (surtout quand on aime voir l’eau et la nature, juste gare au départ, çà surprend…).

1 Avis

  1. Pierre Marc 8 mois ll y a

    prévu pour l’année prochaine pour ma part.
    Pierre-Marc

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer